Soirée Barbe Bleue

barbe bleue festival arts du récit
Soirée Barbe-Bleue

Spectacle “Performance à deux voix autour de Barbe-bleue” de Catherine Gaillard et Nadine Walsh à 19h30 au Théâtre 145.

Spectacle “Barbe-blues” d’Elodie Mora à 21h au Théâtre 145.

Une performance contée surprenante avec une suisse, Catherine Gaillard et une québécoise, Nadine Walsh à partir de contes merveilleux, qu’elles affectionnent tout particulièrement. Entre l’Amélanchier, version québecoise du Génévrier et le Bœuf blanc, deux Barbe-Bleue qui quand les récits avancent, s’éloignent l’un de l’autre inexorablement pour aboutir à un troisième récit auquel personne ne s’attend.

Puis, nous entrerons dans l’univers d’Elodie Mora, avec son Barbe blues, où une jeune fille devient Coud’Boule pour combattre un monstre sanguinaire. Elle repousse Barbe Bleue d’un chant et anéantit sa rage, d’un coup d’aiguille.

Origines et Intentions - "Barbe Blues" d'Elodie Mora
Et si à l’origine des ombres projetées de nos peurs, il y avait de la lumière?
Au tout début, il y a l’envie de s’attaquer à un conte du répertoire traditionnel. Pour relever le défi de se donner à redécouvrir une histoire que l’on pense connaître par cœur. Je cherche de préférence une histoire où il y a assez d’ombres pour s’attarder un peu et mon choix s’oriente rapidement vers Barbe Bleue. En cherchant, je découvre des versions créoles où la jeune fille échappe à l’archétype naïf et cupide des versions occidentales. Elle sait qu’elle a affaire au diable. Ce qui me plaît chez ce personnage, c’est qu’elle a le courage d’aller voir les ombres et le monstrueux. Elle nous mène assez près pour que l’on puisse voir, sans être vu. Elle repousse Barbe Bleue d’un chant et anéantit sa rage, d’un coup d’aiguille. On aurait pu découper en petits morceaux ce monstre, le faire cuire dix fois et l’enterrer. Répondre à la violence par la violence. Chez « Coud’Boule », comme chez Barbe Bleue, ce n’est pas la violence, ni la force qui les sauvera. Chacun connait sa part d’ombre, sa bête. Ils ne l’ont pas détruite, ils l’ont acceptée, apprivoisée.
J’aime me dire que ce spectacle est rêvé, au début, comme un blues lancinant et finit sur un rythme endiablé et sauvage. J’aime penser le chant comme la plus belle manière de Résister. Pour finir, il y a le désir irrésistible de chercher où cette histoire résonne en moi. Au début, c’est une matière nébuleuse qui surgit des rêves. Elle guide mes pas vers les premiers émois amoureux et vers le monstre de l’adolescence.

"Barbe Blues" - La place de la musique
Dans cette collaboration musicale avec Jean Bernard Hoste, on veut évoquer sans illustrer. La recherche se fait d’abord sur le plateau en improvisant ensemble. Une qualité d’écoute mise au service du récit et un univers sonore vaste et multiple qui vient se frotter aux images. L’objectif est de créer une bande sonore qui soutienne et inspire le récit. On parle d’Électronica et non de musique acoustique.

Découvrir les spectacles

Infos spectacle
  • Date
    17 mai 2019 19 h 30 min