Michèle Bouhet

Cela fait trente ans que Michèle Bouhet arpente les scènes. Scènes de tous gabarits, de la grange au théâtre en passant par la salle des fêtes.

Et quand elle n’est pas sur scène, elle arpente les marais de l’Ile d’Oléron, les chemins creux de la Sarthe, les collines du Pays Basque ou les rues étroites de Gençay. Fureteuse exaltée par la rencontre. C’est là qu’elle puise sa matière à histoires. En écoutant, en partageant.

De là naissent des personnages, héroïnes du quotidien pour la plupart, dont Michèle Bouhet extrait magnifiquement l’humanité, tragique ou joyeuse, mais toujours rebelle.

Et ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est faire se rencontrer la parole de tous les jours avec les grands mythes qui résonnent comme un écho permanent à nos questions existentielles.

Au fil de ses créations, Michèle Bouhet a toujours interrogé la condition des femmes, l’injustice, le poids de la religion, l’engagement dans la vie et à chaque fois, c’est pour elle l’occasion de pourfendre la fatalité pour mieux défendre l’émancipation et l’affranchissement.

On retrouve tous ces thèmes rassemblés dans son dernier spectacle « le chemin des gens » qui arrive comme un point d’orgue au terme de trente ans de travail.

Michèle Bouhet a construit un répertoire qui embrasse les diverses composantes de ce qu’on appelle le conte : du merveilleux au fantastique, du récit de vie au conte de métamorphose.