Lune et éclipse selon Abraao

eclipse apardap conte festival
Nous continuons à découvrir les textes écrits par des accueillis de l’association APARDAP sur des spectacles du festival 2019. C’est au tour d’Abraao de mettre des mots sur “Éclipse” d’Aïni Iften. Un poème inspiré et inspirant où la Lune est reine…

Le reflet de la lune dans l’eau trouble
Aux yeux du poète obscur,
Pour quand l’eau sale la lune descend
Avant la nouvelle lune, il s’incline.

Avant la lune, nouveau, il pleure
Et il sait que c’est lui qui se dissimule
Le scintillement de l’ornement qu’il cherche,
Et la lumière de la pensée à la pleine lune.

Couvert de poix la lune décroît,
Et alors la lueur du poète succombe:
Il projette l’ombre de lui-même
Sur la lune, avant de s’éteindre.

Ce n’est que dans le poète qu’il grandit:
Sa luminosité à l’eau trouble dépasse,
Le rendant juste sale
Aux yeux du poète réticent …

À partir du reflet de la lune,
Et l’éclipse totale vous déroute …
L’eau est-elle poétique ou l’oeil du poète est-il brouillé?
La lune est-elle sombre ou est-ce une philosophie vaine?

Partagez l'actu du festival